Association

 

Ce site a pris naissance par souci de faire connaître au plus grand nombre les enjeux d’un projet d’aménagement urbain dont nous estimons qu’il va venir endommager significativement le seul site encore “vert” du centre de notre commune ; commune qui est peu à peu  “asphaltisée”, “imperméabilisée” et “aseptisée” pour des raisons de coût économique..

Nous tentons de redonner du souffle à un “esprit de village” pris dans le sens d’une communauté où il fait bon vivre et bien vivre ; un état d’esprit qui semble s’étioler, se fondre et disparaître d’année en année au profit des seuls intérêts particuliers.

Nous avions là une chance d’améliorer le bien vivre à FAMARS en préservant et en aménageant pour nous tous et pour les générations futures un espace de convivialité dans un lieu de sérénité.

Notre projet intégrait surtout la valorisation du riche patrimoine historique de notre commune, dont s’est accaparé la ville de Valenciennes, avec une proposition de mise en place, dans ce lieu de rassemblement et  de partage,  de bornes interactives permettant de rappeler et de situer des instants de l’histoire romaine  qui ont été mis au jour régulièrement depuis deux siècles et notamment lors des dernières campagnes de recherches archéologiques.

Tout cela sera bientôt anéanti sur l’autel d’une prétendue solidarité entre les communes.

Cette solidarité ressemble plus à une gestion du phénomène d’exclusion et de prise en charge des populations les moins favorisées par les communes en périphérie de Valenciennes en contrepartie de subventions de Valenciennes Métropole.

L’argent public viendra ici renforcer les effets des rénovations privées en villes ; rénovations qui ont pour effet, par le renchérissement des loyers, de rejeter mécaniquement vers les zones rurales ou périphériques, en dehors de toute notion de solidarité entre communes,  des populations défavorisées en recherche d’un toit ; mécanisme parfaitement connu et décrit  depuis plusieurs décennies.

La vraie solidarité consisterait à se donner les moyens d’accueillir et d’intégrer ces familles dans des conditions favorables au bien vivre ensemble, sans les regrouper à nouveau, et à leur permettre de s’abstraire du marquage social dont elles sont  victimes.

La solution mise en œuvre par nos élus n’est pas la bonne et constitue une mise en danger, pour l’avenir, du centre de notre village.