Réflexions sur la redynamisation à FAMARS

Au moment où notre Maire persiste dans une annonce de redynamisation du centre bourg, dont elle refuse de donner le moindre contour, renaît à Famars le spectre de la disparition du seul commerce important d’alimentation générale et de produits de première nécessité du village.

Pour mémoire, après plusieurs années d’attente et après la fermeture programmée du magasin Qualiprix (rue de Querenaing), la municipalité avait initié la mise en place d’un marché hebdomadaire et mis à disposition d’une navette (bus) pour permettre aux sarrasins dépourvus de moyens de locomotion d’accéder à un service équivalent dans la commune voisine.

Après plusieurs passages devant la CDAC* l’implantation d’un nouveau magasin, contestée par un commerçant exploitant une enseigne similaire, a été accordée et c’est finalement l’enseigne ED qui a obtenu l’autorisation de s’implanter.

Ce magasin, qui faisait du discount, comportait une boucherie. Quelques années plus tard c’est le groupe espagnol « DIA » qui repris ce magasin et finit quelques années plus tard par se séparer de nombreux magasins en France dont celui de Famars.

L’exploitation du  fond de commerce  sera alors  reprise par le groupe « Carrefour » qui transformera progressivement ce commerce de type « Discount » en commerce de proximité Carrefour « CONTACT » avec une offre plus diversifiée.

Avec les transformations des modes de consommation ce type de magasin ne serait désormais, en 2018,  plus jugé suffisamment rentable par le groupe Carrefour et nous venons d’apprendre par la presse , comme les salariés d’ailleurs (et donc à vérifier), que le magasin de Famars serait « proposé » à la franchise ou fermé en l’absence de repreneur. (Voix du Nord du 03 février 2018)

Il ne serait plus assez rentable mais peut-être qu’un commerçant suffisamment entreprenant viendrait reprendre cette franchise (à quel coût ? et pieds et poings liés à la centrale d’achat du groupe Carrefour ?) , pour redynamiser lui aussi ce commerce ou se contenter de prendre des risques dans un magasin que le groupe Carrefour ne juge plus suffisamment rentable.

Nous devons désormais réfléchir collectivement aux moyens qui permettront de dénicher ce « repreneur » « créateur » et de lui offrir des garanties suffisantes lui permettant d’alléger le risque financier que comporterait une telle installation.

J’invite celles et ceux qui ont des idées et souhaitent qu’elles soient développées ou mises en œuvre à se manifester auprès du groupe Carrefour, auprès des salariés de ce magasin, auprès de nos élus ou auprès de notre association qui a vocation à s’intéresser à tout ce qui touche au cadre de vie à Famars pour faire en sorte de créer les conditions favorables à une telle reprise ou au développement d’un projet alternatif répondant aux besoins de la population de FAMARS

Famars le 03 février 2018

* Commission départementale d’aménagement commercial

et sur l’implantation d’un magasin à Famars voir également :

http://www.nord.gouv.fr/Politiques-publiques/Amenagement-urbanisme-habitat-et-construction/Amenagement-urbanisme-et-planification/Amenagement-commercial-et-cinematographique-CDAC-CDACi/CDAC-ex-CDEC

et plus précisément la décision intervenue le 10 mai 2005 (n° 790) à voir ci-dessous

http://www.nord.gouv.fr/content/download/1383/7356/file/cdec_2005b.pdf

Pour compléter votre information, vous trouverez ci-dessous un document de synthèse émanant du groupe Carrefour en 2016

http://www.carrefour.com/sites/default/files/document_de_reference_2016_0.pd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.