Impliquer la population dans la démarche : une nécessité impérieuse

Famars doit s’inscrire dans la démarche de concertation

« Un projet de revitalisation de centre bourg, se construit pour et avec la population. Les acteurs locaux constituent en effet un élément essentiel de la réussite du projet, dès le stade du diagnostic qui inclut les usages et les représentations du territoire. La définition des actions prendra en considération la façon dont les habitants perçoivent et expriment les enjeux de la revitalisation.

Cependant la participation active des habitants, si elle est souhaitable, ne se décrète pas. Ils doivent se sentir associés, responsabilisés pour définir leur cadre de vie et faciliter des changements de pratiques plus en adéquation avec leurs besoins et leurs aspirations. La mise en œuvre du projet de revitalisation dépend directement de l’action d’acteurs locaux, économiques, associatifs, médico-sociaux et de l’implication quotidienne des habitants qui peuvent se mobiliser à divers titres : en créant eux-mêmes de l’activité, à titre professionnel en tant qu’artisans, commerçants, libéraux, agriculteurs, à titre privé en tant que bailleur investisseur dans des logements, en faisant vivre le bourg en tant que client de ces commerces, consommateur et usagers de services publics et privés, promeneur dans les espaces publics du centre-bourg, en promouvant sa commune auprès des visiteurs, de ses relations…

La revitalisation du centre bourg représente donc un processus de transition qui nécessite une adhésion large pour trouver et mettre en œuvre ensemble un modèle alternatif au « tout étalement urbain motorisé ». »

Valoriser le patrimoine et développer la création architecturale

En identifiant et qualifiant le patrimoine urbain, paysager et architectural du territoire auquel appartient le centre-bourg, un travail de mémoire qui révèle ou renforce l’identité d’un lieu est réalisé. Cela contribue à une revalorisation de l’image de la commune auprès de ses habitants, surtout s’ils sont impliqués dans ce processus : ateliers, expositions, découvertes d’itinéraires architecturaux ou paysagers, … mais également auprès d’habitants du bassin de vie, ou de touristes.

Afin d’améliorer l’attractivité du centre-bourg, la valorisation du patrimoine doit s’intégrer dans un projet plus global d’aménagement urbain et paysager incluant les questions d’espace public, de reconversion d’usages de certains bâtiments, d’offres de logements, … »

extraits de :

http://www.centres-bourgs.logement.gouv.fr/la-demarche-r8.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.