Contreverse

 

Nous sommes offusqués des méthodes utilisées par notre Maire depuis près d’un an. 

Notre action et notre propos se limite au projet d’aménagement du centre de FAMARS.

Ce que nous dénonçons ici c’est son refus de toute ouverture d’un débat public et sa tentative de discrédit à l’égard de notre association au moyen de contre-vérités sur le sens et les buts de notre action.

Madame le Maire nous stigmatise à grands traits :

Nous serions contre l’implantation de logements sociaux dont Famars à besoin. C’est Faux

Nous sommes contre le nombre de logements qui vont y être implantés et les incidences d’une telle densité de constructions  sur  l’environnement direct pour les riverains et notamment la qualité de vie de tous (cf nos statuts). Nous serions ainsi tout aussi opposé à l’implantation d’un palace cinq étoiles de 50 chambres. Nous nous sommes opposés à l’implantation de quatre immeubles en 2005. Nous avons accepté l’implantation de 6 habitations en 2010.

Nous stigmatiserions les populations. C’est Faux.

Nous n’avons fait que reprendre les termes d’un document officiel qui prévoit bien la création de logements pour les foyers de la chasse royale dont les logements sont ou vont être démolis (voir article Observateur du Valenciennois du 30 juin 2017 sur le sujet). Notre soit disant refus des logements sociaux n’est qu’un propos non étayé. Je rappelle d’ailleurs ici que parmi nos propositions alternatives nous proposions dès le mois de février 2017 de limiter la construction à 15 logements (information disponible sur notre site) et nous n’avions pas connaissance du contenu du projet de préfiguration.

Nous avons rencontré des sarrasins du jardin à pois qui nous disent toute l’exaspération qui peut naître de l’insuffisance des places de parking dans leur résidence. Nous estimons qu’il s’agit d’un élément majeur de ce dossier.

Aujourd’hui, et toujours dans le but conserver, voire d’améliorer un cadre de vie agréable pour tous les habitants

Nous souhaiterions que la société SIGH propose à ces locataires des emplacements de parking sur le terrain acquis en nombre suffisant et non pas un seul emplacement comme le prévoit, à minima, la loi. Ils peuvent aménager des places de parking en sous sol, répondant ainsi : aux objectifs de protection visuelle de l’environnement assignés par l’ABF, à l’utilisation de terrains ameublis par les fouilles. 40 à 50 places pour les 29 logements nous sembleraient un excellent compromis.

Nous réaffirmons que Madame le Maire évite soigneusement le débat sur plusieurs thématiques dont l’examen attentif est pourtant fondamental pour la qualité de vie des habitants.

Madame le Maire refuse de discuter de nos inquiétudes concernant les modalités d’accès au jardin public  par la rue de l’Eglise et à la dangerosité d’un tel aménagement s’il était retenu.. Désormais elle envisage oralement, mais refuse toujours d’en débattre, un accès entre les immeubles et compte vraisemblablement sur le dispositif « voisins vigilants » pour la sécurisation de ce jardin public qui serait ainsi ouvert derrière des immeubles.

Nous avons dénoncé durant le troisième trimestre 2016  ce refus de nous informer sur les projets.

Nous diffusons depuis début 2017 auprès de la population une information tout à fait crédible et étayée sur des faits et tentons de lancer ce débat attendu sur des enjeux.

En ce qui concerne les enjeux, nous comprenons parfaitement qu’il y ait des désaccords.

Madame le Maire refuse ce débat et jette en permanence le discrédit sur les informations que nous diffusons ; informations jugées « peu fiables » . Elle demande aux sarrasins d’être méfiants à l’égard de notre association.

Elle n’apporte aucune preuve de l’existence d’un quelconque mensonge ou erreur sur les informations que nous diffusons.

Elle procède par simple affirmation et se garde bien de dire ce qui est vrai dans toute notre information.

En d’autres époques, d’autres lieux et sur bien d’autres thématiques c’est ce type de méthodes qui ont été et sont encore utilisées pour discriminer, discréditer et détruire ceux que l’on considère comme des ennemis. Nous ne sommes des ennemis ni de la population sarrasine, ni de la municipalité.

Pour votre information, nous sommes allés en Mairie voire le permis de construire qui devait selon la communication de la municipalité être déposé en semaine 25. Il nous a été annoncé en semaine 26 que le permis n’était pas encore déposé. dont acte…Par ailleurs il nous a rappelé que par permis de construire il fallait uniquement entendre « plan de masse », c’est à dire le croquis du projet… à bon entendeur..

Vous retrouverez, si vous le souhaitez,  sur notre site, toujours en phase de construction les informations nécessaires à la bonne compréhension et à la mesure des enjeux du débat que nous tentons d’initier. Vous pouvez nous poser vos questions à partir des articles que vous consultez.

Nous continuerons à réclamer l’information et à nous battre pour la qualité de vie des habitants de Famars.

 

Le président de TOUS EN PLACE

Patrick Descamps

le 1er juillet 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.