Nouveau recours de l’association TOUS EN PLACE

Avant même que notre premier recours portant sur la décision, du 17 novembre 2017, d’autoriser la construction d’un immeuble sur le terrain à proximité de la place de FAMARS n’ait fait l’objet d’un premier audiencement devant le tribunal administratif de Lille, la société SIGH a présenté une demande de permis modificatif portant notamment sur une augmentation du nombre et de la taille de logements et de nouveaux aménagements dans cet l’immeuble.

Cette demande de permis modificatif a fait l’objet d’un nouvel arrêté daté de juillet 2019 et affiché sur le terrain visé par cette construction.

Lors d’une première présentation publique du projet de redynamisation du centre bourg fin aout 2019, une présentation très rapide du projet a été esquissée par l’un des responsables de la société SIGH dans le cadre d’une présentation plus globale d’un projet portant sur l’environnement dans lequel cette construction pourrait être réalisée.

Pour notre part, et alors même que sorti de cette réunion d’information publique après avoir appris :

  • que l’appel à projet concernant l’aménagement du parc et de la place des déportés n’avait été lancé qu’en ce début d’année 2019.
  • que ce projet était encore conditionné notamment par l’avis d’une commission régionale qui devrait se réunir en 2020 pour statuer sur les suites éventuelles du diagnostic archéologique réalisé sur la place des déportés durant cet été 2019
  • que les murs d’enceinte de la parcelle de terrain situés entre le bord de la place des déportés jusque la limite du terrain dans la rue de l’Eglise pourraient être reconstruits sur le modèle de ce qui est actuellement les grilles en bordure de la rue Salengro, avec toutefois une volonté de marquer la différence entre la partie publique et la partie située face à l’immeuble à construire qui sera conservée et rénovée.

Nous restons sans vraie réponse sur la question du plan proposé au futur maître d’oeuvre ; plan qui prévoit un accès à l’arrière de la salle des fêtes en rognant ? sur une partie des terrains des propriétaires riverains. La seule réponse consistant à dire qu’il valait mieux voir très large pour éviter de devoir renégocier un avenant qui risquerait de coûter beaucoup d’argent nous semble dénuée de fondement.

Nous constatons quant à nous, d’évidence à lecture du plan cadastral actuel, qu’il n’y aurait pas d’accès possible à la salle des fêtes par l’arrière sans cette reprise d’une partie de ces terrains.

Nous notons que les riverains concernés ne semblaient pas informés.

Nous persistons à penser que le projet de construction d’un immeuble de 21 logements à cet endroit est démesuré et avons décidé, pour l’heure, de produire un recours gracieux sur la nouvelle décision de notre Maire.

Ce recours a été adressé en mairie de FAMARS et communiqué à la société SIGH le 09 septembre 2019.

Ce recours comporte un premier argumentaire de fond sur les motifs d’inquiétude qui sont les nôtres face à cette implantation. Nous vous invitons à en prendre connaissance.

Famars le 10 septembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.